Aller au contenu principal

Marie Darrieussecq

Bloc audio inside book

/sites/default/files/2021-08/PASDORMIR_2.mp3/sites/default/files/2021-09/PAS-DORMIR-7_2_0.gifP.O.L 2021, page 78Français
/sites/default/files/2021-08/PASDORMIR_6.mp3/sites/default/files/2021-09/PAS-DORMIR-7_3_0.gifP.O.L 2021, page 129Français
/sites/default/files/2021-08/PASDORMIR_7.mp3/sites/default/files/2021-09/PAS-DORMIR-7_3.gifP.O.L 2021, page 142Français

2021 |

Pas dormir

« J’ai perdu le sommeil. Je me suis retournée sur mes pas et il ne me suivait plus. Il s’était détaché de moi, et j’errais sans lui dans la nuit. »

Marie Darrieussecq souffre d’insomnie depuis des années, comme beaucoup d’entre nous. Elle raconte dans ce livre l’aboutissement de vingt ans de voyage et de panique dans lalittérature et dans les nuits. Vingt ans de recours désespérés et curieux, parfois très drôles, à toutes sortes de remèdes – pharmacopée, somnifères, barbituriques, méditation, exercice physique, tests, chamanisme, technologie, recettes et expédients divers… Mais ce livre est surtout hanté par une question magnifique : « Qui est-ce qui ne dort pas quand je ne dors pas ? » Pas dormir est ainsi une autobiographie d’un genre nouveau : raconter « l’autre qui ne dort pas » et qui est aussi soi. Marie Darrieussecq mène évidemment l’enquête dans la littérature : « J’ouvre les livres et tous me parlent d’insomnie. Woolf ! Gide ! Pavese ! Plath ! Sontag ! Kafka ! Dostoïevski ! Darwich ! Murakami ! Césaire ! Borges ! U Tam’si ! Sur tous les continents, la littérature ne parle que de ça. Comme si écrire c’était ne pas dormir. » Elle raconte ses voyages dans le monde entier, les chambres d’hôtel où le sommeil ne vient pas. Jusqu’au Rwanda, où la mémoire vive du génocide témoigne d’une autre insomnie : devant l’horreur. L’insomnie nous éveille à l’altérité du monde – présences effacées, fantômes, espèces vivantes en voie de disparition, mondes perdus : « D’autres êtres ont les yeux ouverts. D’autres yeux regardent. L’insomnie se nourrit de ce sentiment confus : il y a autre chose. »

De nombreuses photos et reproductions de documents accompagnent le récit.

Presse

15 août 2021 | Ouest France

« Marie Darrieussecq ne dort jamais

"Si vous avez l’habitude de pioncer comme un bébé , méfiez-vous : ce livre risque de vous faire perdre le sommeil. Marie Darrieussecq, grande insomniaque devant le Très-Haut, y raconte ses nuits, et c’est troublant. De ses heures de veille involontaire, elle tire des comparaisons glorieuses (tous les personnages importants et les grands écrivains semblent vivre éveillés nuit et jour), des récits hilarants, des rencontres poignantes. Une méditation illustrée, personnelle et qui vous ouvre les yeux, dans tous les sens du terme."

Anne Kiesel

septembre 2021 | les Inrockuptibles

« Pas dormir

"Dire qu'il nous a fallu onze ans pour lire un nouvel essai de Marie Darrieussecq. En 2010, elle nous prévenait qu'il fallait rester vigilant.e contre toute forme de censure frappant la littérature dans son essai Rapport de Police. (...) Mais rester vigilant.e, soit garder les 'yeux ouverts', ça se paie. (...) Son entrelacs de signes et de correspondances finit par tisser un autoportrait : l'autrice, non pas en insomniaque, mais en vivante. Imparfaite, drôle, curieuse, immense lectrice, belle écrivaine. Pas endormie du tout, c'est sûr."

Nelly Kapriélian

8 septembre 2021 | Le Canard Enchaîné

« Impression sommeil levant

"Un récit stimulant qui tient en éveil et met la puce à l'oreille."

Frédéric Pagès

8 septembre 2021 | Télérama

« Pas dormir. 3 T.

"Qui est-ce qui ne dort pas quand je ne dors pas ?" s'interroge Marie Darrieussecq aux premières pages de Pas dormir, passionnant et poétique opus, relevant tant du récit intimiste que de l'essai méditatif, dont elle déroule les chapitres comment autant de variations, tout ensemble autobiographiques, littéraires, pratiques, scientifiques, autour du thème de l'insomnie."

Nathalie Crom

/sites/default/files/2021-09/Pas_dormir_arriere_plan.mp4 /sites/default/files/2021-09/Pas_dormir_arriere_plan.jpg